Claude Rutault cv

Né en 1941 à Trois Moutiers, il vit à Vaucresson (Hauts-de-Seine)

Depuis 1973, l’artiste Claude Rutault a mis en place un protocole qui  régit son travail : une toile peinte de la même couleur que le mur sur  lequel elle est accrochée.

Ce principe est développé dans des textes  intitulés définitions / méthodes (d/m) qui décrivent les caractéristiques et la place de la toile sur le mur, ainsi que son éventuelle articulation avec d’autres toiles.

Dans un ouvrage publié en 2000, 274 d/m ont été répertoriées. Une oeuvre de Claude Rutault dépend alors de l’application rigoureuse de celle-ci, mais également de l’interprétation de ce texte par le « preneur en charge » (collectionneur ou institution). Une même d/m peut donc engendrer des réalisations différentes.

De nombreuses institutions françaises et étrangères lui ont consacré des expositions comme le Centre Pompidou – Musée national d’art moderne, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, le Musée de Grenoble, le Consortium à Dijon, la Villa Savoye à Poissy, le Musée Bourdelle à Paris, l’Astrup Fearnley Museum à Oslo ou encore le Pavillon Mies van der Rohe à Barcelone.

Il a également participé aux expositions collectives telles que Correspondances Georges Seurat / Claude Rutault au Musée d’Orsay (2007), Zones de Productivité concerté – volet 1 au Mac Val à Vitry-sur-Seine (2006), Mille et trois plateaux, cinquième épisode au MAMCO à Genève (2006), Premises au Guggenheim Museum à New York (1998), Passions privées au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (1995).

Plus d’images ici (galerie Perrotin)